01/10/2013

DANSES NOCTURNES PAR LISA

« A smile fell in the grass.
Irretrievable! »

« Un sourire est tombé dans l'herbe.
Irrémédiable! »

Ainsi commence le sombre poème de Sylvia Plath, The Night Dances (Les Danses Nocturnes), brillamment récité par Charlotte Rampling.  En effet  l’intonation grave et l’alternance rythmique décrivaient à eux seuls les mots prononcés. Les musiques de Benjamin Britten interprétées par Sonia Wieder-Atherton renforcent la noirceur des poèmes, poussant ainsi le spectateur dans un monde sombre mais attirant.

Un chef d’œuvre pour les oreilles mais hélas mauvais pour les yeux sensibles. Bien qu’en accord avec le contexte, l’éclairage ciblé et agressif des sous-titres m’a forcé à fermer les yeux durant une grande partie du spectacle. Une chance pour moi, l’anglais est une langue que je comprends bien, je n’ai donc pas eu besoin de lire le texte. Cependant je regrette de n’avoir pu observer le langage corporel de la comédienne qui est une partie importante de la pièce.

En résumé la représentation fut prenante et émouvante mais la mise en lumière m’en a, malheureusement,  gâché une partie.

Lisa Rigotti

Aucun commentaire: