25/04/2014

DE GAZA

Mardi 25

Je ne sais si c’est le pollen où les élections mais j’ai beaucoup de mal à ouvrir les yeux ce matin.
Je suis le premier client de la journée à la cafétéria de l’Institut. Une voix vocifère dans une radio. Poésie ou religion, impossible de le dire avec certitude, mais ça semble plutôt religieux. En tout cas, cette voix est désagréable.
La médiathèque du centre est bien équipée et confortable. On peut y travailler au calme.
Ce n’est pas vraiment le cas au restaurant, rempli de jeunes gens – garçons et filles mêlés, certaines non voilées – entre 11h et 18h. Ce qui frappe dans cet Institut c’est l’affluence, le nombre de cours et d’étudiants qui y assistent. 
Contrairement à ce qu’affirmait une journaliste israélienne (Hélène Keller-Lind) au moment de son inauguration en août dernier, cet Institut n’est pas anti-israélien. Un simple espace de liberté pour les Gazaouis.
Je ne suis pas toujours fier d’être français. Ici c’est différent.

Hervé Loichemol

Aucun commentaire: