23/04/2014

UNE DOUCHE EN TERRE SAINTE

Les jours passent et on s'habitue à tout , aux coupures du courant, à l'ascenseur qui ne fonctionne plus, au bruit des générateurs qui rend fou, au café à la cardamome, aux rayons de la supérette où l'on cherche de la confiture d'abricot avec la torche de son petit Nokia, aux pages que l'on perd soudain sur son ordi, à la goutte qui affecte le navigateur Firefox et l'empêche d'aller sur Libé, et bien sûr aux coupures d'eau. Car quand l'électricité manque il est impossible d'actionner la pompe qui fait monter l'eau des citernes. Puis un matin, pareil à tous les autres matins, on se réveille à cinq heures, et on entend un bruit bizarre, de l'eau, un filet d'eau goutte de la pomme de la douche, on se frotte les yeux, ce que des millions d'hommes pensent être un phénomène anodin relève ici de la Parousie. On s'avance avec prudence, nous sommes dans un pays de mirages, et on s'assure que c'est vrai; seulement la pression n'est pas assez forte pour que l'eau atteigne la pomme de la douche, peut importe on se contente de celle du robinet mais le robinet est bas, ce n'est pas grave, seulement on a peur de déshabiller, car il fait très froid dans ces pays que l'on dit très chauds, on se déshabille à moitié, on se met par terre sur le dos et sous le robinet qui bave lentement, et on se lave presque habillé on ne sait jamais ce qui va se passer, car nous sommes dans une terre de traquenards, et là, l'eau continue à couler, c'est un filet, mais c'est de l'eau malgré tout, on se dit et pourquoi pas un petit shampoing ? nous sommes bien dans un pays de fous, alors soyons fous ! , et on s'applique un shampoing et là, malgré une vie de mécréance absolue, on se redevient croyant, on se met même à prier " Seigneur, j'ai du savon plein les yeux, ça pique, c'est du mixa bébé, Seigneur, vous ne savez pas ce que c'est, Seigneur faites qu'ils ne coupent pas l'eau maintenant. Et là, comme nous sommes en terre sainte, Dieu entend la prière et l'eau continue à couler, on est heureux, comblés, exaucés, on se dit que le fils de la Marie il peut se rhabiller avec son lac de Tibériade. En extase, on sort de la douche, habillé, mais presque propre et l'on a envie d'ouvrir la fenêtre et de réveiller toute la ville" Putain, réveillez vous , j'ai pris une douche, mais une douche" et on se jette sur Facebook, revenu aussi par miracle, pour annoncer à la planète entière que l'on a prit une douche et on se souvient alors qu'on est pas loin de l'endroit où Moïse a pompé la mer Rouge et où Jésus a photocopié à l'infini une baguette tradition, mais il n' y a pas qu'eux, il y a moi désormais. Alors là une fois encore on lève les yeux vers ce ciel si haut si pur pour crier "Merci, Seigneur, merci mon Dieu pour cette douche inespérée". Bientôt ce sera un miracle, et on oublie que durant la nuit, un soldat de Tsahal, sûrement amoureux, après avoir fumé cinq joints et écouté l'intégrale des Pink Floyd a laissé passer un camion de fuel, sans l'emmerder. Mais ça on ne le dira à personne, car la tradition sur cette terre c'est toujours de remercier Dieu jamais les hommes. 
 
Mohamed Kacimi. Gaza 16 mars 2014.

Aucun commentaire: