17/11/2014

VIE DE GUNDLING FRÉDÉRIC DE PRUSSE SOMMEIL RÊVE CRI DE LESSING PAR LOUISE

C'est entre deux publics confrontés l'un à l'autre sous la lumière, englobés dans l'atmosphère du spectacle, que résonnera le texte puissant de Heiner Müller, Vie de Gundling Frédéric de Prusse Sommeil Rêve Cri de Lessing. La pièce nous réunit ainsi autour des comédiens qui le porteront avec foi. Notre réalité entoure ainsi la réalité scénique. C'est cette alchimie singulière que met en avant la disposition intelligente et cohérente de Jean Jourdheuil. Par ce dispositif, le metteur en scène invite le spectateur à considérer des fragments de vie de Frédéric de Prusse, une pantomime d'après Michael Kohlhaas de Kleist, puis un autre fragment consacré à Lessing. Mais ce qui émerge dans tous ces fragments variés, c'est la verve percutante du texte de Müller et son discours sur l'Histoire, ce texte qui saisit par sa force le spectateur non-averti quand il commence à se perdre dans cette matière dense et semée de références et d'allusions.

© Isabelle Meister

Ce texte d'une densité rare traduit le point de vue sombre et désabusé de Müller sur le cours de l'Histoire, au travers du savant Gundling et de l'histoire allemande. Pourtant, dans cette effervescence historico-philosophique, la mise en scène sait rendre concrets ces points de vue et discours par le plaisir scénique : des acteurs talentueux, mais aussi des images soignées et saisissantes. Ce n'est pas seulement le propos du texte qui impressionne par sa richesse, ce sont aussi les indications dramaturgiques de Müller qui l'habillent, comme certains choix de costumes ou de musique. Si le spectateur se voit troublé par cette multitude de données sur scène, il en va plus de la richesse du texte lui-même que des choix de mise en scène.

 Là demeure la force du spectacle : c'est par les tableaux, par le concret de la scène que le texte prend vraiment son sens, malgré sa forte dimension réflexive et historique (on assiste d'ailleurs par moments à des fragments muets) . Jourdheuil présente ainsi une lecture rigoureuse du texte de Müller qui, malgré la complexité apparente du sujet et de la structure de la pièce, imprime des images saisissantes et des fragments de texte retentissants dans les esprits. Dans sa façon de nous mettre à l'écoute de Heiner Müller, Vie de Gundling au théâtre du Loup fait preuve d'une grande foi en la scène et en le théâtre.


Louise Décaillet

Aucun commentaire: