18/02/2015

CINÉMA APOLLO - EXTRAIT DE TEXTE


© Samuel Rubio

Nous avons entamé la deuxième semaine de jeu de Cinéma Apollo. Quatre comédiens sur scène pour défendre un texte écrit aux quatre mains de Matthias Langhoff et Michel Deutsch. En voici un extrait:

RICCARDO – Dans l’Odyssée Circé est qualifié de thea, c’est-à-dire de déesse, par Homère. Circé vit avec quelques servantes sur une île couronnée de bois et d’épaisses chênaies, l’île de Aiaié. Ses drogues et ses sortilèges étaient célèbres et redoutés. Ulysse pendant sa folle odyssée, après qu’il eut perdu tous ses navires et qu’un grand nombre de marins furent massacrés par les Lestrygons, accosta sur l’île. Là, le rusé, l’inventif Ulysse, ordonna à son équipage affamé d’assaillir le temple de Circé afin de s’emparer de la nourriture, des trésors et de l’or qui s’y trouvent en abondance. Mais la magicienne échappa à l’attaque et changea les hommes en porcs. Avec l’aide d’Hermès, Ulysse déjoua cependant les drogues et les sortilèges de Circé et, la menaçant de son glaive, l’obligea à libérer ses compagnons. Il avait résisté à ses sortilèges mais succomba à son art de la séduction. Ulysse s’installe, se met en ménage et se croît au club Méditerranée. Une année s’écoule alors dans le repos, l’abondance et les plaisirs. Mais ses compagnons s’impatientent. Ils veulent retourner chez eux. Cédant à leurs exhortations, le fils de Laërce, le divin Ulysse enfin se décide à rentrer à Ithaque. C’est ce qu’a raconté Homère et toute la Grèce l’a cru. Une séquence qui semble avoir été imaginée pour le cinéma. Circé, la divine ménagère (Hausfrau) renonçant au mépris qu’elle porte à la sauvagerie des hommes se donne au héros de la bande et prétend le rendre heureux. Est-ce cela la figure du divin? L’ennui, l’ennui.
LA FILLE – Pourquoi l’ennui? Pourquoi pas le divin? Madame suit les souhaits des dieux.
RICCARDO – Aha! Féministe!
LA FILLE – Conneries! Vous me prenez sans doute pour une idiote. Mais l’Odyssée et Homère... L’Histoire de la Grèce antique je la connais aussi.
RICCARDO –Rassurez-moi, vous l’avez étudié en même temps que l’art de bouffer et de vendre du pop-corn?
LA FILLE – Très drôle! Mais apprenez, Monsieur le scénariste, qu’il existe d’autres chroniques sur la liaison entre Circé et Ulysse le conquérant de Troie. D’après celles-ci Circé, à la suite de ses amours avec Ulysse, devint la mère de trois fils. L’aîné s’appelait Telemonos ou un nom dans ce genre. Circé l’envoya à la recherche de son père qui était retourné depuis longtemps dans sa famille à Ithaque. À son arrivé Telemonos entreprit de piller l’île. Ulysse, avec son autre fils, celui qu’il avait eu de Pénélope, défendit sa ville. Dans la bataille Telemonos tua son père avec l’épine d’un Stachelrochen. Il emporta le corps du vaincu et son demi-frère, le fils légitime du Rambo antique, à Aiaia, ainsi que Pénélope, la mère et veuve éplorée, qu’il prit pour épouse. Lorsque Circé la magnifique apprit la mort d’Ulysse, elle jeta Telemonos en pâture aux sangliers et se maria avec le petit cadeau, le fils de Pénélope. Cette histoire est racontée dans la Théogonie, une autre épopée grecque, plus ancienne que celle d’Homère mais malheureusement perdue.

Aucun commentaire: