23/02/2015

SEMAINE SADE

« Je viens offrir de grandes idées… Si toutes ne plaisent pas, au moins en restera-t-il quelques-unes. »
Donatien Alphonse François, Marquis de Sade


Longtemps le nom de Sade a été objet de scandale, d’exécration ou, au contraire, d’admiration lyrique. Pour le bicentenaire de sa mort, la Fondation Bodmer et la Comédie s’associent afin de présenter une série d’événements autour du Marquis et de son œuvre.

Entre l’Italie où il connaît des cavales heureuses et la prison où il passe la moitié de sa vie, entre le passé féodal et la Révolution, Sade bascule dans l’imaginaire. Il nous laisse une œuvre inachevée, en partie détruite, qui est un défi. Illustrateurs et cinéastes ont voulu mettre des images sur ses mots. Les débats idéologiques et nationaux ont parasité sa lecture. Sade s’impose désormais, dans ses manuscrits et ses publications, comme un écrivain essentiel.

Du 23 février au 1er mars, la Comédie propose un vaste programme avec eu cœur de celui-ci : Français, encore un effort si vous voulez êtres républicains dans une mise en scène d’Hervé Loichemol. Ce texte provocateur, écrit pendant la révolution française et truffé d’humour, entend appliquer les principes de la République aux mœurs. 

Programme complet ici.

Aucun commentaire: