13/03/2015

LE LABOUREUR DE BOHÊME - CONTEXTES

CONTEXTES 

Historique
 L’accession de Charles IV au pouvoir en 1346 place le royaume de Bohême au coeur de l’empire et favorise une période de paix pendant laquelle l’université de Prague est fondée en 1348, ce qui fait de cette ville un lieu majeur de l’érudition et donne au pays un essor économique important. Mais ce qui peut être considéré comme une période dorée pour la Bohême ne survivra pas longtemps à l’empereur qui meurt en 1378 : son successeur, Wenceslas IV, ne parviendra pas à contenir l’ambition des princes électeurs et ne saura pas faire face aux agitations consécutives au schisme de l’Église. La période à laquelle écrit Johannes von Tepl est donc une période de crise que bouleversent des événements de portée européenne.

Littéraire
 Parallèlement aux événements politiques, la vie culturelle se laïcise : au milieu du XIVe siècle sont jouées sur les planches des scènes tirées de la vie quotidienne des villes. Un des genres le plus prisés en littérature narrative est le Streitgechicht, un dialogue sous la forme de disputatio qui permet d’exposer différents problèmes. Ainsi, deux êtres ou deux entités s’entretiennent à propos d’un sujet et avancent chacun son tour des arguments. Dans le cas du Laboureur de Bohême nous avons à faire à un échange entre une personne (un laboureur) et une entité (la mort) autour du thème de la mort.

Religieux
Corrélativement à cette laïcisation des thèmes littéraires, l’attitude religieuse connaît elle aussi un renouvellement, et de nouvelles formes de piété apparaissent. Désormais il s’agit de s’adonner à une piété qui ne cherche plus à percer les mystères de Dieu mais qui consiste à trouver en soi-même le Christ fait homme. Nous retrouvons un écho de cette nouvelle religiosité dans  Le Laboureur de Bohême. Ainsi se trouve esquissée la toile de fond sur laquelle se joue l’affrontement qui oppose le laboureur et la mort.

Simone Audemars


Informations tirées du Commentaire de Florence Bayard, Le Laboureur de Bohème, Dialogue avec la Mort , Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2013

Aucun commentaire: