26/10/2015

LORENZACCIO

Après trois semaines de représentations de Voyage au bout de la nuit, nous continuons l’exploration de grandes œuvres de la littérature française avec Lorenzaccio, mis en scène par Catherine Marnas.


© Pierre Grosbois

Lorenzaccio a connu un parcours singulier. La pièce ne rencontre pas de succès particulier à sa publication en 1834 et n’est jamais jouée du vivant de son auteur. Les nombreux changements de lieux et le nombre considérable de personnages rendent ardue la représentation scénique de cette œuvre. Ce n’est qu’en 1896, avec de nombreux remaniements que Lorenzaccio est porté à la scène pour la première fois, avec Sarah Bernhardt dans le rôle-titre.

Tout au long du XXe siècle et aujourd’hui encore, la pièce - qui raconte l'assassinat du tyrannique Alexandre de Médicis par son cousin Lorenzo et comment cet acte fut un cinglant échec, ne permettant pas l’institution d’un nouveau régime moins despotique - ne cesse d’intriguer et de séduire les metteurs en scène qui trouvent dans cette œuvre un écho singulier à la société contemporaine, notamment au travers des principaux thèmes de la pièce : le vide politique, l’impuissance populaire ou l’itinéraire d’un héros solitaire. Le texte de Musset revêt une grande modernité et, au-delà des codes du Romantisme, questionne l’évolution d’une société en pleine mutation et une jeunesse en quête d’identité. Cet aspect intéresse particulièrement Catherine Marnas qui travaille sur une version écourtée du texte, tout en respectant la prose de Musset, resserrant l’intrigue autour du personnage de Lorenzo et mettant en exergue les liens que la jeunesse d’aujourd’hui entretient avec celle du XIXe siècle.

Pour ceux qui avaient vu Lignes de faille en 2012 à la Comédie, la metteure en scène poursuit ici sa recherche autour de questionnements fondamentaux : qu’est-ce que c’est, d’être un humain ? Comment devient-on ce que l’on est ? Comment vit-on ? Comment est-on marqué par son pays, sa langue ou l’actualité ? Pour Catherine Marnas, ce sont ces questions qui sont au cœur du théâtre et nul doute que ces thématiques résonnent fortement aujourd'hui.

Tatiana Lista

Aucun commentaire: