01/06/2016

LA SAISON 16.17 DÉVOILÉE

 
Consultez ici le programme de la nouvelle saison!

Éditorial

Que se passe-t-il à la Comédie ?
Bon pied bon oeil, joyeuse, la Vieille Dame rajeunit. Sa vitalité, intacte, ne semble
pas entamée par les coupes budgétaires, les grands projets et les restructurations.
La saison 2016.2017, variée et généreuse, répond aux exigences du temps et aux espérances
du public. Un dynamisme qui favorise le passage attendu à la Nouvelle Comédie.
Car il en va du théâtre comme de la planète, des gens comme des bâtiments, des
institutions culturelles comme des oeuvres d’art, c’est de passage qu’il s’agit, celui
qu’il nous faut assurer entre hier et demain, l’ancien et le nouveau, l’existant et ce
qui vient.
Pour transiter de manière sûre, naviguer en haute mer ou s’aventurer sur des terres
inconnues, il est nécessaire d’avoir des guides sûrs, des personnalités d’envergure.
Qui donc mieux que Job, Iphigénie, Antigone ou Macbeth, pour arpenter le monde
en mauvais état dans lequel nous évoluons, questionner la violence qui se déchaîne
à nos portes, combattre l’injustice qui croît sur tous les continents, agiter
les questions qui travaillent notre époque ?
Pour escorter ces grandes figures, nous aurons les lumières de Marivaux et les ombres
de Kafka. Le Théâtre national palestinien et la Comédie-Française. Jean-Pierre
Vincent et Joël Pommerat, Pierre Meunier, Adel Hakim, Daniel Wolf, Philippe Sireuil,
Guillaume Béguin et Julien George. Et encore, Myriam Boucris et Mathieu Menghini,
Charles Méla et combien d’autres.
Avec une équipe aussi prestigieuse, les voyages peuvent s’entreprendre, les aventures
commencer, les surprises advenir.
Et puisque le rayonnement est le pôle magnétique des experts en communication, comment
ne pas évoquer les tournées de Cassandre, Épître aux jeunes acteurs, Français,
encore un effort, Voyage au bout de la nuit, L’Opéra de quat’sous et Ma Barbara ?
Épuisée, la Vieille Comédie ? Finie, passée ?
Elle est en forme, elle est là, elle passe.

Hervé Loichemol

Aucun commentaire: